Historique


Les racines : 1888-1947

L’idée de créer un Aquarium à l'Université de Liège résulte de l’intérêt marqué pour la biologie marine, l’océanographie, l’ichtyologie et l’hydrobiologie par les illustres professeurs de Zoologie, et leurs élèves, qui se sont succédé à l’Institut de zoologie de l’Université depuis sa fondation  en 1888.

Edouard Van Beneden (1846-1910) fut le fondateur du prestigieux Institut et à l’origine du développement de ce courant de recherches. Désiré Damas (1877-1959), spécialiste des pêcheries, est considéré comme le premier océanographe du pays. Enfin, Hubert Damas (1910-1964), fils du précédent, devint un hydrobiologiste de renom.

Tous ont marqué de leur empreinte la recherche liégeoise en océanographie biologique dont le rayonnement actuel traduit l’ampleur.

La fondation : 1947-1962

Peu après la deuxième guerre mondiale, en 1947, Marcel Dubuisson (1903-1974) reçoit la charge des enseignements de zoologie. Il va alors perpétuer de manière spectaculaire la tradition de l’étude biologique marine liégeoise en décidant, notamment, de créer l’Aquarium qui porte aujourd’hui son nom.

D’emblée, une triple mission fut assignée à la nouvelle institution: soutenir la recherche scientifique, illustrer les enseignements universitaires et vulgariser la biologie marine par son ouverture au grand public. Parallèlement, les riches collections zoologiques, accumulées depuis plus d’un siècle, furent l’objet d’une réorganisation complète en un Musée de Zoologie attrayant et didactique.

L’entreprise s’inscrit dans le cadre des travaux de rénovation et de modernisation de l’Institut rendus nécessaires, d’une part, après les ravages du dernier conflit mondial, et, d’autre part, afin d’offrir une structure de recherche et d’enseignement appropriée aux nouvelles exigences.

La construction de l’Aquarium exigea l’installation d’une machinerie complexe — régulation thermique, purification, circulation et oxygénation des eaux, équipements électromécaniques... — exécutée par des spécialistes de l’Université et du Ministère des Travaux Publics. La conception générale, la surveillance de l’exécution des travaux, l’aménagement des bassins et la constitution des premières collections furent confiés à des scientifiques qui travaillèrent sans relâche pour mener cette entreprise à son terme : J. Godeaux, A Distèche, M. Chardon, J.-Cl. Ruwet...

Achevée dans les délais, la salle publique de l’Aquarium fut inaugurée par les autorités académiques et communales le 12 novembre 1962.

L’évolution depuis 1962

À ses débuts, l’Aquarium comptait 27 bassins d’exposition et 21 bacs expérimentaux et de réserve, invisibles au public. L’ensemble est réparti en quatre sections, alimentées par quatre circuits totalement indépendants : eau douce froide (15°), eau douce chaude (25°), eau de mer froide et eau de mer chaude. La salle publique, insonorisée et climatisée, est seulement éclairée par la lumière filtrant à travers les vitres des bassins.

Poursuivant sa triple mission, l’Aquarium a développé ses propres unités de recherches, tant fondamentales qu’appliquées, a dynamisé les différents thèmes de recherche des autres laboratoires de l’Institut, a rendu ses collections accessibles aux étudiants de tous les niveaux d’enseignement et, enfin, a assuré la promotion, l’entretien et la mise en valeur des collections en vue d’une large diffusion des connaissances auprès du grand public.

Le haut degré d’organisation et d’animation atteint sous diverses formes par l’Aquarium — visites guidées, ouverture de nouvelles salles d’exposition, création de nouveaux bassins, réalisations de panneaux et de brochures didactiques... — est dû à la volonté et au dynamisme de son personnel. L’ensemble permet à l’Aquarium de totaliser aujourd’hui 46 bassins d’exposition présentant quelque 2500 pensionnaires et lui vaut d’être un pilier du tourisme liégeois en étant le Musée le plus visité de la partie francophone du pays avec plus de 80.000 visiteurs par an.

Ses structures financières dépendaient de l’Université et de la Ville de Liège. Elles furent relativement stables pendant près de 20 ans, connurent de réelles difficultés dans le courant des années ‘80, pour atteindre un véritable état de crise en 1990. La Ville de Liège et l’Université, confirmant leur volonté d’assurer le maintien de l’Institution, négocient alors une nouvelle structure de gestion stable, mais dotée d’une grande souplesse d’action, par la voie de l’asbl APAM Lg — Association pour la Promotion de l’Aquarium Marcel Dubuisson et du Musée de Zoologie de Liège — créée le 21 décembre 1991. Fonctionnant avec succès depuis, l’Aquarium doit cependant assurer son avenir en développant des perspectives à moyen et à long termes, ce à quoi il s'emploie aujourd'hui.

Compléments d'informations: